Créez votre barre d’administration pour WordPress

Vous êtes blogueur WordPress et vous utilisez l’administration de WordPress pour écrire vos billets ? Vous devez surement venir très souvent sur votre blog.

Cependant, si vous êtes connecté, il vous faut toujours aller à l’url : http://www.urldublog.com/wp-admin pour accéder au dashboard de WordPress et commencer à manager votre blog.

Alors la solution pour plus de simplicité et de rapidité, tout en gardant un œil sur la partie publique du blog lorsque vous allez sur votre blog, est d’ajouter une barre d’administration que vous seul verrez lorsque vous serez connecté et qui vous permettra de vous diriger rapidement dans la partie d’administration de WordPress que vous souhaitez comme : Ecrire un Article, Editeur de Thème, Extensions, Utilisateurs ou tout simplement le Dashboard.

Pour cela, il existe plusieurs plugins comme : Admin Menu (EN) et DashBar (FR)

adminbar

Cependant ces plugins, bien que très bien faits, ne fonctionneront pas forcement sur votre blog, ou seront tout simplement mal affiché (barre en bas du blog au lieu de tout en haut …). Si vous n’avez pas le courage de vous plongez dans les CSS ou d’aller directement modifier le code du plugin, il existe une solution simple.

Lorsque vous vous connecté à WordPress, un cookie est créé et si vous revenez dans la journée ou la semaine, vous pourrez accéder à n’importe quelle page de l’administration. Il existe une fonction WordPress toute simple (en PHP) qui permet de savoir si la personne qui voit la page, est connectée ou pas. Grâce à celle-ci vous allez pouvoir vous créer votre propre Admin Bar à moindre frais : is_user_logged_in()

Voici donc le code (très simple) qui vous permettra de vous créer une barre d’administration austère mais très pratique.

< ?php if ( is_user_logged_in() ) {
echo &#039;<a href="http://www.example.com/wp-admin/index.php">Dashboard</a>
|| <a href="http://www.example.com/wp-admin/post-new.php">New Post</a>
|| <a href="http://www.example.com/wp-admin/edit.php?post_status=draft">Brouillons</a>
|| <a href="http://www.example.com/wp-admin/theme-editor.php">Editeur</a>'; } ?&gt; 

(en remplaçant example.com par votre blog et en rajoutant les liens qui vous sont utiles)

Il vous faudra copier coller ce code après la balise <body>. Direction l’Editeur de Thème, puis le fichier header.php (très surement). Trouvez le <body> et mettez-y ce code. Il vous affichera les quelques liens que vous choisirez tout en haut de votre blog que si vous êtes connecté. A vous de faire un peu de bidouillage pour rendre cela plus beau si ca vous intéresse.

S’il y a plusieurs utilisateurs sur le blog, ils verront ces liens. Par contre, ils ne pourront pas forcement se rendre dans les parties du site (s’il ne sont pas administrateur par ex.)

WordPress Mu : activer l’éditeur de thème et l’éditeur de plugins

Pour ceux qui ne connaissent pas WordPress Mu, c’est une version de WordPress légèrement différente puisqu’elle permette d’héberger sur une seule installation de WordPress, un nombre quasi infini de blogs. LeMonde s’en sert pour proposer à ses internautes, de créer leur propre blog.

Je me suis essayé à WordPress Mu dans l’autre optique, qui est celle d’un “serial-blogueur”. C’est à dire que je peux gérer plusieurs blogs avec une seule installation, cela permet un gain de temps important pour les mises à jour du CMS, des plugins et des thèmes.

mu-wordpress-logo

Cependant, dans WordPress Mu, il n’y a pas d’éditeur de thème ni d’éditeur de plugin. Cela se comprend très bien par le fait que si l’ont propose à tout à chacun de créer son blog sur cette installation, il ne faut pas que l’utilisateur puisse modifier tout le code php de wordpress, il pourrait ainsi avoir accès à toute l’installation (pensez aux blogs de LeMonde.fr par ex).

Mais dans mon cas, les deux éditeurs de thèmes et plugins, me sont très utiles, tout autant que lorsque j’utilise une version classique de WordPress.

Voici donc la manipulation pour réactiver l’éditeur de thème et l’éditeur de plugin de WordPress Mu :

  1. Connectez-vous à votre FTP ou est installé votre WordPress Mu. Direction “/wp-admin/includes/”. Rappatriez sur votre bureau par ex, le fichier “mu.php”. Ouvrez-le avec un éditeur de texte et modifiez les lignes 517 et 518 :
    unset( $submenu['plugins.php'][15] ); // always remove the plugin editor
    unset( $submenu['themes.php'][10] ); // always remove the themes editorVous pouvez soit les commentez avec un double slash “//” ou les supprimez tout simplement. Puis ré-uploadez le fichier au même endroit.
  2. Direction wordpress.org/download. Téléchargez une version classique de WordPress et mettez de côté les fichiers “theme-editor.php” et “plugin-editor.php” qui se trouvent dans le dossier “wp-admin”. Dans votre client FTP, mettez vous dans le dossier wp-admin de votre installation WordPress Mu et mettez-y les deux fichiers php.
  3. C’est fini.

Migration de votre blog WordPress sur un autre hébergeur en 3 points

wordpress logoVous avez un ou plusieurs blogs WordPress et vous souhaitez changer d’hébergeur ? Comment faire ?

C’est la question que je me suis posé. Pas vraiment que je veuille migrer tout de suite mes blogs mais étant donné que je possède maintenant un hebergement web 1&1 et un hébergement Dreamhost, je me suis dit qu’un petit test pour voir la complexité du processus pouvait être intéressant. Alors j’ai créer un blog bidon et j’ai écris quelques posts histoire de remplir la base et puis j’ai migré le tout. Voila donc mon petit tutorial pour migrer son blog d’un hébergeur à l’autre très simplement.

La procédure se découpe en 3 points.

Introduction :

On suppose que vous avez 2 hébergements, que ceux-ci sont activés et configurés correctement. Que vous avez tous les identifiants nécessaires sous la main : login et mdp de votre ftp/de votre base mysql.
Vous avez un blog WordPress qui se trouve pour une partie sous forme de fichiers sur le ftp et pour une autre part dans la base de donnée mysql (posts, commentaires…).

Premier point : Sauvegarder

Commençons tout d’abords par le plus logique : arrêtez les posts; à la limite, écrivez-en un dernier pour dire que vous migrez et que vous ne posterez surement pas pour les 2 jours qui viennent. Sachez que si vous écrivez après avoir sauvegarder, vous risquez pas de retrouver vos articles après la migration… un peu évident pour les articles mais pour les commentaires c’est pareil, alors si vous le souhaitez fermez aussi les commentaires.

sauvegarde-disque-dur

Après s’être donc préparé et avoir stoppé toute activité, direction le client FTP. Rapatriez tous les fichiers de votre blog (tout le dossier contenant votre blog, dossier wordpress par ex.). Vous aurez donc une copie sur votre PC de ce que vous avez (toujours) sur le FTP.

Ensuite, on passe à la base de donnée : direction phpmyadmin. Connectez-vous, sélectionnez sur la gauche le nom de la base qui comprend votre blog. Ensuite dans les onglets du haut, vous verrez Exporter, cliquez dessus. Sélectionnez toutes les tables, choisissez SQL (par défaut) puis cocher Transmettre (ne le rater pas, c’est dans le 2e encadré en bas). Ensuite cliquez sur Executez. Ne demandez pas de compression, ca n’a pas forcement d’intérêt. Vous pourrez donc télécharger un fichier SQL que vous garderez bien au chaud.

Voila vous avez tout sauvegardé : les fichiers du blog ainsi que les articles, commentaires et autres informations stockés dans la BDD.

Deuxième point : Migrer sur l’autre hébergeur

Vous avez acheté un hébergement chez un concurrent, retrouvez donc dès maintenant les identifiants et mot de passe pour le FTP et la base Mysql.
Alors tout d’abords, uploadez tel-quel tous les fichiers de votre blog (sauf le fichier wp-config.php) que vous avez téléchargé précédemment. Lorsque cela est fait, ouvrez wp-config.php. C’est le fichier qui sert d’interface entre vos fichiers sur le FTP et les données dans la BDD Mysql. C’est lui qui contient les infos nécessaire à la connexion à cette dernière. Mettez donc à jour les champs avec vos nouveaux identifiants et mot de passe Mysql. Si vous avez plusieurs blogs, n’oubliez pas de mettre un préfixe différemment de “wp_” pour éviter que cela face doublon.
Ensuite uploadez ce fichier avec les autres à sa place habituel sur le FTP.

pma

Passons maintenant à la BDD Mysql. Vous avez toujours votre fichier SQL précédemment téléchargé, alors connectez-vous au phpmyadminImporter de votre nouvel hébergeur. Direction la base de votre choix puis l’onglet . Faites parcourir et choisissez le fichier SQL. Laissez tout par défaut et Executer.
Hop, vous voila avec un base de donnée migrée.

Troisième point : Migrer le Nom de Domaine

Vous avez presque fini. Cependant lorsque quelqu’un rentre le nom de domaine de votre blog il arrive toujours sur l’ancien hébergeur.
Votre nom de domaine devra être migré lui aussi.

www

Il y a donc 2 choix, soit vous garder le nom de domaine chez l’hébergeur soit vous le transférer. La première est la plus simple mais implique que vous gardiez votre compte chez l’hébergeur en question. Je vais plutot vous expliquer celle-la.

Donc direction l’administration de votre compte chez votre premier hébergeur. Allez dans la partie ou vous gérer les nom de domaine. Vous allez changer les serveurs DNS associé au nom de domaine et mettre ceux de votre nouvel hébergeur. Je ne vais pas trop rentrer dans les détails. Pour avoir ces DNS, rendez-vous sur votre nouvel hébergeur et demande l’ajout d’un nouveau nom de domaine. Ils vous seront alors donnés. Débrouillez-vous pour que votre nouvel hébergeur pointe le nom de domaine sur le dossier de votre blog. Sachez que vous ne transférez pas votre nom de domaine, vous allez juste laisser le nouvel hébergeur gérer le nom de domaine en question.

Alors tout d’abords avant de procéder à l’opération, sachez que la propagation des DNS peut prendre 24h. Enfin, vous ne pourrez voir le changement qu’au bout de 24h. Alors je vous conseille un petit truc : sur votre nouvel hébergeur, ajouter un index.html et renommez votre index.php en index2.php. Cet index.html sera une page ou vous écrivez quelque chose comme : “Site en cours de migration, merci de patientez”. Comme ca vous saurez directement quand la migration sera complète. Et puis personne ne verra rien si vous avez raté…

Conclusion

Migrer un blog WordPress n’est pas si compliqué. Il faut le faire étape par étape sans précipitation. Fichier, BDD et NDD. Voila en gros ce qu’il faudra prendre en compte et dans cet ordre.

Si vous pensez que j’ai oublié de mentionner quelques chose ou que je n’ai pas été suffisamment clair, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Réparer son plugin Feedcount à la main

Si vous utilisez le plugin WordPress Feedcount, il n’a pas encore été mis à jour et si vous avez fait la migration de vos flux rss des serveurs Feedburner vers ceux de Google alors vous avez du remarquer que Feedcount affiche 0 readers.

C’est normal, l’url de l’API Feedburner a changé, elle aussi.

J’utilise ce plugin sur mon blog de voyage (antoinevoyage.com) et j’ai mis les mains dans le cambouis pour remettre à jour le plugin.

Rien de très bien compliqué en fait, même si vous n’y connaissez rien au PHP. Voici donc comment modifier le plugin afin qu’il marche avec vos nouveau flux rss en http://feeds2.feedburner.com/ :

Voila, pas besoin de plus.

WordPress 2.7 : erreurs 500 et hébergement 1&1

Après la galères des erreurs 500 et autres non-affichages suite à la mise à jour de WordPress en 2.7, j’étais passé sur la version 2.6 en attendant de trouvé la solution au problème.

wordpress logo 11

Bonne nouvelle ! le problème a été trouvé et corrigé. Un gros merci à Romain donc, qui m’a indiqué les lignes de codes à utiliser pour y remédier.

Le problème est le suivant : les hébergements 1&1 tournent par défaut sous PHP4 et non 5, même si cela est proposé. Alors je ne sais pas pourquoi, mais c’est comme ça. Donc en gros, il faut dire au serveur lorsqu’on souhaite utiliser PHP5. Et oui, WordPress à besoin de PHP4.3, donc il faut avoir PHP5.

Alors comment s’y prendre si vous êtes comme moi, chez 1&1 ?

Tout d’abords, ouvrez votre bloc note. Et écrivez :
AddType x-mapp-php5 .php
AddHandler x-mapp-php5 .php

Enregistrez.

Ensuite uploadez ce fichier à la racine de votre serveur. A la racine du serveur et non du blog si vous avez mis votre blog dans un dossier. Puis renommez le fichier en .htaccess (oui, il n’y a pas d’extension et un point avant le nom, ce sont les fichiers cachés sous linux).

Par ex, j’ai plusieurs blogs sur mon hébergement, donc leblogdantoine est dans un dossier lui correspondant, j’ai mis le fichier à la racine et non dans le dossier du blog.

Si vous avez déjà un fichier .htaccess à la racine, rapatriez-le sur votre pc et rajouter les lignes dans le fichier et uploadez.

Quand tout ca est fait, vous pouvez télécharger WordPress 2.7 et mettre à jour votre blog comme d’habitude.

Pour ce qui est de mon hébergement Dreamhost, mon blog avait été mis à jour sans problème.

Ma galère avec WordPress 2.7

Alors que je vous parlais de la sortie de la version 2.7 de WordPress Fr depuis hier, je me suis dit qu’il fallait bien que je mette à jour mon blog moi aussi.

Sans compter que les nouvelles fonctionnalités semblaient intéressantes, il est important de mettre à jour son WordPress.

Je me lance donc dans la mise à jour classique : Téléchargement, Dézip, Envoi sur le FTP en remplacement des autres dossiers.

Je fais l’upgrade en allant sur wp-admin/upgrade.php et tout ce passe bien, cependant dès que je souhaite accéder à la partie admin : Erreur 500

Alors, les erreurs 500, j’en avais déjà vu un petit paquet avec les plugins disfonctionnels, mais généralement ils ne bloquaient que la page plugin.php et non toute l’administration. Au moins on savait que c’était les plugins qui foutaient le bazarre. Mais la j’ai du chercher d’où cela provenait.

En fait, c’était encore les plugins. Je supprime donc tous les plugins et je les réinstalle un par un. Ils étaient plusieurs à ne pas vouloir fonctionner et à planter : wp database backup, admin menu, wp ajax edit comment…

Bref, je les enlève sans ménagement et puis je me lance dans l’écriture, mais problème, la page d’écriture est blanche, rien n’apparait. La page de media.php plante ainsi que la page des widgets sidebar… enfin bref, ca ne marche pas. Alors me voila de nouveau sous la version 2.6.5

Quelle galère !

Comme quoi, il faut finalement attendre un peu avant de mettre à jour tout de suite.

Télécharger WordPress 2.7

Blogueurs WordPress, vous serez heureux d’apprendre la sortie, aujourd’hui, de la version 2.7 de WordPress nommée Coltrane.

De nouvelles fonctionnalités importantes comme une refonte complète de la disposition et des possibilités, une page d’accueil personnalisable en glisser-déposer, une procédure de mise à jour automatique de WordPress des la sortie d’une nouvelle version… !
Il y a de quoi faire.

Télécharger WordPress 2.7

Etant donné que ca sera surement la dernière mise à jour que vous ferez, voici-ci un tutorial de mise à jour WordPress pas-à-pas.

Voici un apercu :
http://v.wordpress.com/hFr8Nyar