Prévisions pour 2010

On avait prédit 2009 l’année de l’internet mobile et cela s’est plutôt vérifié. 2010 sera surement l’année de la géolocalisation et du livre numérique à mon avis. Voici mes quelques prévisions pour les 10 mois à venir en terme de services web, social media et high tech.

Après les grosses annonces High-Tech, que sont le Nexus One de Google et l’iPad d’Apple, voici de quoi l’année sera faite selon moi.

Mobile

Cette année Android va prendre sa revanche sur l’iPhone. En effet, l’OS libre de Google a souvent été décrié comme non-mature, pas assez développé, avec trop peu d’applications… Je ne pense pas que ce soit Android qui soit la cause de son “pauvre départ”, mais plutôt les mobiles qui n’ont pas été à la hauteur d’un iPhone-killer. Mais cette période est révolue. Android compte une dizaine de smartphones à son effigie dès ce début d’année et pas des moindre. Personnellement, je pense que mon Hero fait le poids contre l’iPhone, mis à part pour le nombre des applications, mais ce chiffre étant proportionnels au déploiement  d’Android, il ne cessera d’augmenter dans les mois qui viennent.

De plus, on devrait voir arriver le 5 janvier (mardi prochain), la mise en vente du Googlephone, le vrai, le Nexus One. Mobile testé par bon nombre de développeurs de chez Google durant ces dernières semaines et qui a bouleversé toutes la blogosphère par la même occasion. Il sera apparemment vendu un peu plus de 500$ sur un site de Google et d’après les premiers tests, ce serait, le tant attendu iPhone killer. Fluide, ergonomique, exploitant tout le potentiel d’Android.

Lancé début Janvier, le Nexus One de Google a su lancer un pavé dans la marre par son esthetisme et son ergonomie. Il a ainsi légitimé le système Android qui devient un le plus sérieux concurrent de l’iPhone OS.

Le MWC à Barcelone l’a montré. Les discussion autour du mobile sont à 80% en rapport avec le software. On ne parle plus autant de capacité de mémoire, de capteur optique mais plutôt d’écosystème. Windows vient de sortir Windows 7 Phone Series, Nokia se tourne vers un OS libre avec Maemo, Lg et Samsung testent Android… rien à dire, les téléphones sans écosystèmes sont bientôt morts.

2010 sera selon moi l’année d’Android, ou les forces vont se rééquilibrer, mais ils y aura des perdants. Le système Symbian de Nokia  n’a pas l’air de tenir la cadence. Blackberry qui pourtant possède une bonne base d’utilisateurs et d’applications est le premier visé par tous ses smartphones grand publics, arrivera-t-il à tenir son avance sur le marché professionnel ? Pas si sur.

http://www.dailymotion.com/swf/xbp2ez

Livre Electronique

Si le Kindle a été LE cadeau qu’il fallait offrir à Noël aux USA, il va sans dire qu’Amazon a joué un très bon coup en proposant son Kindle Store à la manière d’Itunes Store. Mais la concurrence sera rude et de très nombreux livres numériques ont été lancés depuis. Mais pour l’instant pas de réel concurrents. En fait, le très très gros devait venir de chez Apple… enfin c’est ce qu’on pensait.

Au final, l’iPad est plutôt décevant. Il proposera effectivement une bibliothèque ou l’on pourra acheter ses livres, mais niveau confort de lecture on repassera (retro-éclairage oblige). Alors sans réel concurrent pour le moment, le Kindle risque de faire son chemin tout seul. En attendant, les concurrent vont très certainement arrivés et peut être que Noel prochain sera celui des e-books en France. Enfin, à condition qu’il y ait suffisamment d’ouvrage numérisés francophone.

Facebook

Un point sur Facebook a lui tout seul. Oui Facebook devra avoir une actualité assez intéressante cette année. En effet, beaucoup de prédictions fusent sur le plus gros réseaux social du monde.

Tout d’abords, on peut penser au rachat de Friendfeed par Facebook. Aujourd’hui, les équipes de Friendfeed ont intégré le réseau social. On peut estimer que Facebook, qui a déjà commencé (avec le “Like” par ex.), intégrera de plus en plus de fonctionnalités dignes de Friendfeed. A quoi ressemblera Facebook demain, c’est une grande question, mais il sera sur qu’il y aura un peu de Friendfeed dedans.

Tout comme le point suivant le détaille, la géolocalisation sera un phénomène de l’année 2010, et Facebook est le mieux placé pour ca. Inutile de dire que son implantation sur les mobiles est telle, que la force de frappe de ce dernier va le propulser dans les premiers services de géolocalisation.

Enfin, et on en parle depuis quelques temps déjà, Facebook va surement proposé un système de paiement. Le 18 février dernier, Facebook a annoncé un partenariat avec Paypal pour intégrer le banquier virtuel du sein du réseau et permettre de dépenser rapidement et facilement ses deniers dans la publicité, les goodies virtuels etc. Mais Facebook créera sans doute son propre système. Surement une sorte de banque au sein du réseau, alimentée par CB ou Paypal, histoire de renflouer les comptes de la société par les achats compulsifs de cadeaux virtuels idiot …

Géolocalisation

Alors que Foursquare, petit nouveau,  a su rendre la géolocalisation ludique, sociale et utile, on estime que 2010 sera l’année qui concernera les sites de géolocalisation. A l’heure actuelle, on estime le site de partage d’information géolocalisée à plus de 130 000 utilisateurs francais.

Alors que Twitter incorpore la géolocalisation (même si cela ne marche pas très bien pour le moment), que Facebook souhaite le faire et que Google, via Latitude et Buzz s’en charge aussi… rien à dire, 2010 sera l’année de la géolocalisation ou ne sera pas.

Google a récemment souhaité acheter Yelp, le site de recommandation de lieux, pour un montant de 500 millions de dollars. On va donc rapidement voir associer les informations de toutes sortes, les recommandations etc. sur les cartes de nos mobiles.

Layar Browser est par exemple, le premier navigateur à réalité augmentée qui vous affiche des informations en fonction de la position ou vous vous trouvez et ce que vous filmez.

Vidéo pour tous ?

3G+ et Camera intégrée sur tous les mobiles… La vidéo provenant du mobile va surement se développer. On filme avec son téléphone, on envoie. Tout comme pour les photos qu’on met sur Facebook ou Twipic, l’heure de la video arrivera bientot, et pourquoi pas cette année ?

Ustream, le principal site de streaming vidéo live grossit à vue d’œil. Les chiffres le prouve et l’augmentation constante de contenu officiels en font une place importante pour la publicité. Il a su s’imposer sur un marché en plein expansion. Le matériel pour la vidéo ne coutant plus grand chose, la vidéo sur mobile étant de simple à partager, les sites de streaming video live vont surement

Les gens se montrent de plus en plus en vidéo… suffit de voir Chatroulette 😉

Google Buzz : la méthode Gtalk mais attention à la confidentialité

Dire que c’est le Buzz du moment serait un jeu de mot bien pourri, mais aussi un doux euphémisme. Si vous aussi vous n’avez rien compris au titre de ce post, lisez la suite.


Google a lancé Buzz, son micro-blogging-wave-messaging… interne à Gmail il y a maintenant quelques jours. Il a eut bon nombres de critiques, surtout du à la confidentialité qui se sont soldées, apparemment, par des plaintes. En effet, depuis Google Buzz, votre Google Profile sert enfin à quelque chose (oui, personne ne s’en servait, c’est à peine si les gens étaient au courant de son existence).

Bref, contrairement à ceux qui pensent que Wave est mort, voici Buzz, je dirais plutot :  Jaiku est mort (et en vente), voici Buzz.

Vous souvenez-vous de l’histoire de Gtalk  ? A sa sortie, Google souhaitait lancer son Instant Messenger pour concurrencer MSN, AIM et autres… L’histoire a montré que ca ne marchait pas. Google n’avait cette fois-ci pas réussi a lancer son produit et Gtalk bien que léger, n’a pas réussi a percer. Alors l’idée tout simple fut d’intégrer Gtalk dans le meilleur produit de Google, après Search, c’est à dire Gmail. Et la, aujourd’hui, plus personne ne peut s’en passer.

Fin 2007, Google rachète le finlandais Jaiku, concurrent de Twitter  pour proposer lui aussi du micro-blogging. Encore une fois, c’est un échec (ca arrive plus souvent qu’on ne le croit). Twitter a pris la tête et y restera avec aussi près de 75 millions d’utilisateurs.

Google a donc encore une idée ingénieuse. Et pourquoi on ne ferait pas la même chose que pour Gtalk ? Si on créait un micro-blogging dans Gmail ? Gmail cartonne, les gens ont leur amis et leur correspondants pro dans Gmail, on peut arriver à faire un Twitter-like sans même que les gens ait besoin de recréer leur réseau ! C’est la poule aux oeufs d’or !

Et voici Buzz

Buzz, c’est entre Facebook et Twitter. Vous avez un réseau – plus ou moins – choisi et vous pouvez discuter et partager avec eux. Et justement c’est le 2e point dont je voulais parler. Attention à la confidentialité. En effet, Buzz donne l’impression d’être sur Facebook, dans un réseau fermé et non accessible alors qu’en fait… tout est public ! Vous “êtes sur Twitter, mais que avec vos contacts”. Entre les deux, et ca c’est dangereux si vous n’y faites pas attention.

On estime a l’heure actuelle que Buzz compterait 145 millions d’utilisateurs. Facile quand on part de Gmail me direz-vous… Mais la grand question, c’est “Est-ce que Buzz va tuer Twitter ?”

Et la j’aurais beaucoup de mal à répondre. Tout simplement parce que, selon moi, ce qui a fait la force de Twitter (en grande partie) c’est son API. Son API qui a permis aux développeur du monde entier de multiplier les outils pour intéragir avec Twitter. Aujourd’hui Buzz n’a pas encore lancé la partie la plus intéressante de son API : la connexion + lecteur/écriture. C’est ca qui permettra de se connecter de son mobile via une application spécialisée par ex. Lorsque Google aura intégrer Buzz a son moteur de recherche, aura créer l’équivalent des thèmes qui buzz de Twitter. Alors on aura un concurrent avec 145 millions d’utilisateurs contre le petit Twitter…

Alors pensez-vous que Twitter laissera sa place à Buzz ? Gtalk n’a pas tué MSN, Buzz tuera-t-il Twitter (dans un domaine ou il n’y a pas vraiment de place pour 3) ?

Junior-Entreprise : 1 an et demi plus tard

Cela fait maintenant près d’un an et demi que je suis au SEIO, la Junior-Entreprise de l’ESEO, spécialisée en informatique et électronique.

Je vous en avait parlé l’année dernière pour vous faire part de mon début d’expérience très enrichissante. A l’époque je faisais partie du pôle communication. Mon rôle était de faire la promotion de la Junior dans l’école, parler d’elle, donner des news aux étudiants sur leur Junior, via tous les moyens mis à disposition : les newsletters, le journal de l’école, les affiches… bref. J’avais aussi eut comme gros projet de réaliser le Lip Dub que vous pouvez regarder sur Dailymotion : Lip Dub SEIO. Il nous avait permis par la même occasion de faire un peu de pub sur internet d’un manière moderne et sympathique.

Depuis mai 2009, je suis passé Président de la Junior pour un an. Une nouvelle équipe est arrivée : on tourne sur 2 ans, la première année on est formé tandis que la deuxième année on forme (et on a accès aux postes à responsabilité).

Pas de le temps de chômer. Entre les objectifs à tenir, le budget à suivre, les études signées, le management d’une équipe de 18 personnes… Le rôle de Président est vraiment intéressant et complet, mais vraiment chronophage. Heureusement j’ai une équipe motivée et on avance bien. On rempli quasiment tous nos objectifs. Malheureusement on prend le contre-coup de la crise et financière on subit les 6 mois de vache maigre du premier semestre 2009, ce qui fait que niveau chiffre d’affaire on est en recul pour peut-être atteindre 30k€.

En tout cas, après un an et demi, j’ai beaucoup appris, dans tous les domaines : communication, prospection, qualité, suivi de projet, management, trésorerie, stratégie. Mon mandat n’est pas terminé et j’ai à cœur de réaliser les objectifs fixés par l’équipe au début de l’année, mais aussi de former la relève. Peu de temps pour bloguer mais une expérience sur 2 ans que je conseille vivement à tout étudiant qui en a la possibilité.

The Accidental Billionaires : l’histoire de la création de Facebook

Je viens de terminer le bouquin de Ben Mezrich, écrivain américain connu pour l’histoire des étudiants du MIT qui comptaient les cartes au Blackjack (adaptée au cinéma par le film Las Vegas 21).

The Accidental Billionaires raconte l’histoire de la création de Facebook dans un dortoir de Harvard par Mark Zuckerberg aidé de son ami Eduardo Saverin.

Le livre se veut aussi proche de la réalité que possible, même si l’auteur s’est permis d’inventer quelques parties. Il raconte la création du plus gros réseau social qui fut d’abords appelé thefacebook.

Mark est alors en 2e année à l’université de Harvard, ce n’est pas un garçon très riche mais un génie en informatique (sa majeur est Computer Science), il y rencontre Eduardo Saverin, d’origine brésilienne, lui aussi timide mais intéressé par le business et la finance.

Tous les deux ont le même problème : ils voudraient rencontrer des filles, mais ce ne sont pas les meilleurs en ce qui concerne la “college social life”. L’histoire commence donc comme cela, sur le campus de Harvard et raconte comment Mark va avoir l’idée de créer Thefacebook, qui fera un carton à Harvard tout d’abords, pour se répandre dans toutes les universités des USA quelques mois plus tard.

C’est aussi l’histoire d’une amitié qui s’arrête à cause du business, d’une personnalité forte et mystérieuse qu’est celle de Mark. Personnellement, j’ai vraiment bien aimé, car l’histoire est pragmatique, pas de longueurs, des descriptions suffisantes (utilisant par contre un vocabulaire assez complexe pour un non-anglophone), pas vraiment technique (pas assez ? le but est d’être grand public), dynamique grâce au cloisonnement par petits chapitres. Par contre, j’ai hâte de voir comment il vont tourner cela en film (The Social Network avec un casting déjà fait), ce n’est quand même pas aussi palpitant que les mecs du MIT qui comptent les cartes mais bon…

Personnellement, après avoir lu ce livre, je trouve que Mark a été quelqu’un d’égoiste et c’est d’ailleurs pourquoi il a du être confronté à la justice deux fois. Lorsque l’on part d’un petit projet et que celui-ci se transforme en une gigantesque révolution du web, il devient difficile d’agir de la même façon qu’a la création. Mais bon il faut lire le livre pour comprendre. Pour les intéressés : vous pourrez le trouver sur Amazon.

A quand la mort des téléphones mobiles sans ecosystème ?

J’aurais pensé que cela serait arrivé plutôt…

L’iPhone en est pourtant la preuve vivante, il l’a démontré et continue de le démontrer. Oui, le grand succès de l’iPhone c’est le tactile, mais pas seulement, c’est aussi son ecosystème avec son AppStore.

Les applications multiples et variées ont été son succès. Lors que vous proposez au developpeur de pouvoir créer sur votre plateforme, vous êtes sur que cela les attirera mais aussi, par la même occasion, les utilisateurs. Un peu comme pour les services 2.0, les API sont les moyens d’agrandir leur audience. Non cela n’est pas un désavantage d’externaliser (pour le cas des services web) ou de proposer de rétribuer les développeurs (pour ce qui est des mobiles).

Un écosystème est, je pense, maintenant une condition sinequanone pour les constructeurs de mobiles, dans les années qui viennent. Apple le montre. Google avec Android est aussi l’exemple qui va évoluer et prendre tout son sens lorsque les mobiles équipés de l’OS en question seront plus nombreux et que les développeurs seront, pas la même occasion, plus aptes à participer à l’Android Market.

Nokia, malgré la laborieuse mise en place d’OVI, l’a compris mais tarde à se mettre en place. Ce n’est pas pourtant Symbian qui ne manque pas de développeurs et d’applications. Sans compter que Nokia est toujours le plus gros vendeurs de téléphones mobiles au monde !

Windows Mobile Market Place ou BlackBerry App World se mettent en place aussi.

Alors, je me pose la question : pourquoi a-t-on encore des téléphones qui sortent sous des systèmes propriétaires non-ouverts aux développeurs ?

Pourquoi ? Les constructeurs pensent peut-être que les utilisateurs de portables ne vont pas continuer de baver en voyant les possesseurs d’iPhone et de leur App Store ?

Vodafone, avec son Betavine, qui permettra d’installer des applications sur tous les clients de l’opérateur serait une solution de sauvetage mais elle tarde a se mettre en place.

Pourquoi, un acheteur, aujourd’hui, un brin technophile (j’ai dit “un brin” !), voudrait d’un téléphone avec système propriétaire qui ne permet pas l’installation d’applications créés par des développeurs externes ? Le marché est énorme et les consommateurs vont prendre petit à petit des habitudes qui ne seront pas bonnes pour la ventes des téléphones mobiles sans écosystèmes. Je pense ici plus particulièrement aux téléphones Samsung et LG qui tardent à se trouver un écosystème stable (bien que chacun sorte au moins un téléphone Android dans les mois qui viennent).

Je me pose cette question car je vais surement changer de téléphone dans les jours qui viennent et il ne me viendrait jamais à l’esprit d’en prendre un n’ayant pas d’écosystème. Bon maintenant, Samsung Galaxy, HTC Hero ou N97 ? Ca risque d’être plus compliqué…

Je pense sérieusement que le premier semestre 2010 sera “avec écosystème” ou ne sera pas.

Appel entre téléphones mobiles gratuit ! Merci Skype

Oui oui, vous avez bien lu !

En ce moment c’est le GSMA Mobile World Congress à Barcelone et il y a beaucoup de nouveautés en perspective pour le mobile dont une particulièrement intéressante.

Introduction

S’il y a bien quelque chose que je n’aime pas avec le mobile, c’est le prix du forfait ! Il stagne depuis pas mal de temps et un 4e opérateur, pour rajouter un peu de concurrence dans un monde où les prix sont alignés, ne ferait pas de mal. Mais la je ne vais pas vous parler de Free, mais plutôt de Skype.

En effet, suite à mon article sur le Nokia N97, j’ai appris que ce dernier serait équipé d’une application Skype par défaut. En fait, 2 applications, Skype pour mobile et Skype IM (Instant Messenger). C’est ces 2 applications qui vont vous faire économiser… beauoup d’argent !

skype

Explication

Si vous utilisez déjà Skype, vous savez que vous pouvez déjà passer vos coup de fil en VoIP et appeler n’importe quel utilisateur Skype gratuitement. Et bien maintenant Skype sera installé par défaut sur les Nokia et vous pourrez donc l’utiliser avec le Wifi ou la 3G !

Alors vous me dites, “c’est assez limité … seulement ceux qui sont devant leur pc avec leur compte Skype ouvert pourront être joignable”.

Oui.

Cependant, Skype propose un forfait “téléphonie illimité vers les fixes” pour 3.49€ par mois. Et si vous n’êtes pas encore content, que 3.49€ par mois pour appeler des fixes vous fait trop mal… Sachez que l’utilisation du protocole SIP vous permettra la gratuité. Mais je ne m’étendrais pas dessus, ce n’est pas le but.

Maintenant, la grosse nouveauté c’est Skype IM. En effet, celui-ci, via la 3G, vous permettra de garder contact avec vos amis en vous envoyant des messages textes – comme sur msn pour mobile – mais aussi en les appelant. Vous pourrez donc en lancant l’application, voir qui est connecté et appeler en VoIP n’importe quel de vos contacts… gratuitement !

Pour simplifier, votre téléphone devient un ordinateur portable connecté à internet 24h/24 par la 3G. Vous pourrez donc utiliser Skype comme si vous étiez sur votre pc fixe. Vous payez les communication audio sur Windows Live Messenger ? Non, hein ! Et bien, ca sera pareil pour les mobiles. A condition d’avoir un forfait 3G illimité bien sur.

La bonne nouvelle c’est que : Nokia étant le premier vendeur de téléphone mobile au monde, dans 2 ans, tout le monde aura son compte Skype !

nokia_logo

Mais il y a un mais… en fait, il y a un problème …  les opérateurs voient d’un mauvais oeil une telle application. En effet, les opérateurs francais interdisent la VoIP via la 3G. Cette interdiction est selon moi, qu’un bon moyen de retarder la mise en place de ces communications en VoIP, puisque pour le moment ces applications peuvent se servir du Wifi. En effet, à court terme, avec des réseaux tel que les hotspots Fon, Freebox ou NeufBox… cela sera tellement facile d’utiliser la VoIP, que tout le monde fera déjà beaucoup d’économie.

Résumé

Pour faire des économies sur son mobile, voila comment on procèdera dans quelques mois :

Appel vers un PC : Skype – Gratuit

Appel vers un Fixe : Skype Out – 3.49€/mois // SIP – Gratuit (possible chez Free et Orange)

Appel vers un Mobile : Skype IM – Gratuit à condition que l’autre ait aussi Skype et soit connecté (Wifi ou 3G, on verra comment ca se profilera)

Conclusion

Dans les mois qui arrivent, les futurs téléphones portable Nokia seront tous équipés de Skype. Les autres marques suivront.

Les opérateurs francais, ne lacheront surement pas et interdiront l’utilisation de logiciel VoIP. Des bidouilleurs arriveront très facilement à passer cette limitation. Pour les autres, l’utilisation du Wifi sera obligatoire. De nombreux hotspot Fon, Freebox, Neufbox accessible dans toute la France permettront déjà de faire des économies.

Dans quelques années, les opérateurs télécom et fournisseurs ADSL, qui se confondent déjà, nous vendront plus que l’accès à l’internet mobile. Enfin c’est ce que je leur conseillerais. Internet fixe et mobile sera même, une seule et même chose, si bien qu’on ne paiera qu’un forfait.

free

Free , qui arrivera surement début 2010 sur le marché des opérateurs télécom l’aura surement compris et proposera sans doute un seul forfait : internet mobile illimité via la 3G ou même la 4G (le wimax arrivera bien un jour). Mais la je commence à rêver.

Retour sur la Backlink Party

Petit retour sur la Backlink Party précédent organisée par Romain.

Pour ceux qui auraient raté le coche, la Backlink Party est une sorte de chaine où les blogueurs généreux ont proposés à leur lecteurs blogueurs de leur faire un backlink… une sorte de cadeau de noël. Il suffisait de proposer en commentaire un post et le blogueur le mettait dans son article. Mise à part ce cadeau, la publication de ces liens permettait aussi de découvrir quelques bons billets.

Personnellement j’ai profité de cet engouement pour proposer mes meilleurs billets et ceux qui, selon moi, méritaient de monter dans les moteurs de recherche. J’ai donc proposé plusieurs fois 4 billets :

Quel résultat au final ?

Je ne sais plus très bien combien de liens j’ai eu en retour pour chacun de mes articles, mais les 2 premiers ont été les mieux lotis (5 BL max) et cela s’est ressenti dans leur positionnement sur Google.

1er article sur les téléphones tactiles :

Déjà bien placé sur l’expression “téléphone tactile”, à savoir le milieu de la 1ere page, je suis passé premier pour mon Dossier/Comparatif. Redescendu depuis à la 2e place : le combat est rude !

2e article sur Dreamhost :

Pour ce qui est de mon 2e billet, je souhait approcher les premières places pour le mot clé “Dreamhost”. Sachant que les 2 premières places étaient trustées (et cela est normal) par Dreamhost.com et le “Manager” de Dreamhost. Une difficulté supplémentaire était le fait que j’avais déjà un article sur Dreamhost sur la 2e page. Mais au final, après quelques Backlinks, mes 2 posts sur Dreamhost sont arrivés 6 et 7e. Ce n’est pas encore assez.

3e article sur mon voyage à Londres :

J’avais proposé dans les backlink party 2 ou 3 fois maximum mon billet sur mon voyage à Londres. Très prisés par les sociétés de voyage, il était évident que cela n’allait pas se résoudre avec 3 backlinks. Et pour ce qui est d’une recherche des mots clés “voyage londres”, mon billet arrive sur la fin de la 6e page... autant dire qu’il est invisible.

4e article sur le HTC G1 Android

Essayant de mettre en avant mon article sur les caractéristiques du G1, premier téléphone mobile sous Android, j’ai soumis 2 ou 3 fois ce billet. Finalement, difficile de se faire une place avec les sites comme Wired ou même Vendeesign, qui a un très bon référencement ! Pour la requête “G1 Android” : milieu de 2e page, ce n’est pas suffisant.

En conclusion :

Il est assez facile, des lors que votre blog a un peu d’ancienneté (1 an et demi pour ma part) et un Page Rank intéressant (PR3) de faire monter un article, par quelques backlink vers celui-ci. Cependant, il  ne faut pas espérer y arriver facilement sur un recherche ultra-prisé comme les voyages. Mais il sera facile de le faire sur un secteur de “niche” ou moins concurrentiel. Enfin rien n’est impossible puisque par exemple, la requête “téléphones tactile” est quand même très prisée, il suffit de voir le nombre d’Adword sur la première page du moteur pour se rendre compte que beaucoup de sites souhaitent récupérer du trafic sur ces mots clés. Il faut donc cumuler un maximum de backlink et vous pourrez surement atteindre la première page.