La Carte Musique Jeune : une grosse erreur

Je n’ai pas envie de faire de politique sur ce blog, ce n’a pas la ma passion, mais plutot envie de parler technologies. Voici donc mon avis de geek sur cette idée qui vient de germer dans la tête du ministère de la culture.

En effet, le gouvernement vient d’annoncer qu’il a l’intention de créer une Carte Musique Jeune. Le principe est simple : cette carte vous permet d’acheter de la musique si vous êtes jeune (moins de 25 ans je suppose). Le prix de cette carte, par exemple de 100€, sera payé pour la moitié par le gouvernent et de l’autre par vous. Le but étant de redonné “envie” aux jeunes d’acheter la musique qu’ils écoutent.

Alors, l’idée n’est pas forcement bête, même si elle soulève d’elle-même deux questions : a-t-on besoin encore de soutenir l’industrie phonographique  (ne l’a-t-on pas fait assez) ? Qui financera la partie payée par le gouvernement ?

Bien que je n’ai pas envie de repartir sur l’histoire du disque sur les 20 dernières années, j’estime d’un coté que les maisons de disque, producteurs, artistes etc. doivent pouvoir gagner leur vie, mais j’estime aussi qu’ils ont eut la poule oeufs d’or pendant 10/15ans, le CD, et qu’ils s’en sont mis à outrance dans les poches sans finalement préparer l’avenir.

L’erreur selon moi, vient d’ailleurs. En effet, les modes de consommation ont changés. Depuis quelques années, les grands du secteurs du téléchargement légal voient leur revenus augmenter de facon considérable. Finalement, si on regarde les chiffres des ventes de CD, on pourrait y voir une catastrophe extraordinaire, mais bon iTunes est la pour nous rappeler que le téléchargement légal relève sacrement bien la barre.

Aujourd’hui, HADOPI est passée. Les gens vont commencer à avoir peur de télécharger. D’ailleurs, selon moi, le téléchargement illégal de musique est dépassé. L’age d’or d’eMule et autres clients P2P est révolu. Dans mon entourage, nous consommons tous de la musique de facon légale, et bien que je sois en école d’ingénieurs et qu’on ait la propension a adopter plus rapidement les services web, je pense que l’avenir de la musique se tourne résolument et très rapidement vers les Deezer, Spotify, Jiwa et autres site de streaming musicaux.

Les français ne téléchargeront bientôt plus ! Le smartphone tout le temps connecté à internet, pourquoi télécharger sur iTunes des morceaux alors qu’en payant 10€ par mois, on aurait accès a des catalogues de millions de morceaux en streaming ? L’achat de musique voit selon moi ses dernières heures arrivées. Peut-être que cela prendra 1 voir 2 ans, mais j’en suis assuré que cela arrivera.

Aujourd’hui, on nous propose donc un système qui n’est plus d’actualité.

Il y aussi une deuxième grosse erreur dans cette Carte Musique Jeune, c’est le financement de la partie du gouvernement. Ce dernier souhaiterait que les gros sites de médias comme Google payent une taxe pour aider justement la monde de la culture. Erreur grossière. Aujourd’hui, on sait très bien que Youtube (entre autre) n’est pas rentable (Google l’est bien sur, mais c’est pour Youtube qu’il serait taxé). On va donc demander à des sociétés dont les sites ne sont pas (encore) rentables de payer des taxes alors que les consommateurs ont déjà trouvé leur voix, qui plus est légale. De quoi passer des pour idiots et casser encore un peu l’innovation sur le web.

Encore une fois, c’est l’innovation qui sauvera la musique du piratage, mais ce n’est pas déjà le cas ?

Advertisements

6 thoughts on “La Carte Musique Jeune : une grosse erreur”

  1. Je pense que dans ton analyse tu oublies certains détails.

    Le premier le prix n’est pas réellement de 10e.
    Pas tout le monde possède un forfait téléphone qui donne accès à internet. Il faut penser à rajouter ceci dans les calculs.

    D’autre part, il y a la question de la qualité du son.
    La qualité en streaming pour le moment n’égale pas celui des morceaux achetés en ligne.

    Maintenant je partage ton avis sur cette histoire de carte Musique Jeune. Le gouvernement français ne connais que deux solutions face aux problèmes, les taxes et les subventions.

    Like

  2. les forfaits avec internet illimité se démocratise, il suffit de regarder ce que propose aujourd’hui les 3 opérateurs
    et de toute manière, dans quelques mois, la plupart des personnes ayant un forfait auront de l’internet mobile.
    Et puis, de toute façon, si la personne n’est pas en illimité, il aurait toujours la possibilité de pré-télécharger et écouter ses playslists en cache (ca évitera d’utiliser du full streaming).

    pour ce qui est de la qualité du son, iTunes proposait depuis bien longtemps des morceaux en 128kbs et maintenant du 256kbs pour faire joli.
    Deezer et Spotify propose du 192kbs. De toute manière, à partir de 128kbs, un utilisateur lambda ne verra pas la différence surtout pour une écoute d’une musique au format mp3 sur un téléphone ou un baladeur (et la plupart du temps en environnement bruyant).
    Et quand bien même il entendrait la différence, je ne suis pas sur qu’il serait prêt a payer plus pour avoir quelques kbs en plus. Donc je ne pense pas que ce soit un problème.

    Like

  3. Je suis assez d’accord dans l’ensemble même si je suis légèrement frappé par les fautes d’orthographe et de grammaire que tu fais…pour un ingénieur ça fait mauvais genre tout de même…

    PS: très bon blog cependant

    Like

  4. Le sujet est bien posé.
    Effectivement, l’industrie du disque n’a pas anticipé l’avenir. Et maintenant que c’est le présent ils recherchent des roues de secours qu’ils auraient du employer il y a des années en arrières.

    Déjà que le support disque est sur la fin de ces jours, l’industrie phonographique a réellement de quoi se faire peur. Surtout que des géants ont émerger pour se positionner sur le secteur de la musique nouvelle génération.

    Like

  5. Au dele0 de son e9vident talent, Amy Winehouse slsobyime en ce moment le mal et la souffrance de vivre dans le monde tel qu il est, que ressentent beaucoup d eatres humains, au point que meame la re9ussite et la gloire n y peuvent rien. Au plan artistique, je pense pour ma part que plusieurs de ses chansons resteront des standards .Quant e0 votre dessin, il me choque et m attriste pour deux choses :1b0) l amalgame entre vieux et ringard . Ce n est pas autre chose que de la se9gre9gation, et toute se9gre9gation est abjecte ;2b0) la confusion entre j aime / je n aime pas et c est bon / ce n est pas bon . Exemple : les e9pinards c est pas bon plutf4t que je n aime pas les e9pinards . C est un signe d intole9rance et de manque d ouverture d esprit. Bref, de beatise.Au total, M. VIDBERG, je crains fort que vous soyez un beauf, un beauf jeune, autrement dit un futur vieux beauf. Un de ceux qui contribuent e0 faire ce monde tel qu il est.Terminons en chanson : Le temps ne fait rien e0 l affaire, quand on est con, on est con .

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s