Créez votre barre d’administration pour WordPress

Vous êtes blogueur WordPress et vous utilisez l’administration de WordPress pour écrire vos billets ? Vous devez surement venir très souvent sur votre blog.

Cependant, si vous êtes connecté, il vous faut toujours aller à l’url : http://www.urldublog.com/wp-admin pour accéder au dashboard de WordPress et commencer à manager votre blog.

Alors la solution pour plus de simplicité et de rapidité, tout en gardant un œil sur la partie publique du blog lorsque vous allez sur votre blog, est d’ajouter une barre d’administration que vous seul verrez lorsque vous serez connecté et qui vous permettra de vous diriger rapidement dans la partie d’administration de WordPress que vous souhaitez comme : Ecrire un Article, Editeur de Thème, Extensions, Utilisateurs ou tout simplement le Dashboard.

Pour cela, il existe plusieurs plugins comme : Admin Menu (EN) et DashBar (FR)

adminbar

Cependant ces plugins, bien que très bien faits, ne fonctionneront pas forcement sur votre blog, ou seront tout simplement mal affiché (barre en bas du blog au lieu de tout en haut …). Si vous n’avez pas le courage de vous plongez dans les CSS ou d’aller directement modifier le code du plugin, il existe une solution simple.

Lorsque vous vous connecté à WordPress, un cookie est créé et si vous revenez dans la journée ou la semaine, vous pourrez accéder à n’importe quelle page de l’administration. Il existe une fonction WordPress toute simple (en PHP) qui permet de savoir si la personne qui voit la page, est connectée ou pas. Grâce à celle-ci vous allez pouvoir vous créer votre propre Admin Bar à moindre frais : is_user_logged_in()

Voici donc le code (très simple) qui vous permettra de vous créer une barre d’administration austère mais très pratique.

< ?php if ( is_user_logged_in() ) {
echo &#039;<a href="http://www.example.com/wp-admin/index.php">Dashboard</a>
|| <a href="http://www.example.com/wp-admin/post-new.php">New Post</a>
|| <a href="http://www.example.com/wp-admin/edit.php?post_status=draft">Brouillons</a>
|| <a href="http://www.example.com/wp-admin/theme-editor.php">Editeur</a>'; } ?&gt; 

(en remplaçant example.com par votre blog et en rajoutant les liens qui vous sont utiles)

Il vous faudra copier coller ce code après la balise <body>. Direction l’Editeur de Thème, puis le fichier header.php (très surement). Trouvez le <body> et mettez-y ce code. Il vous affichera les quelques liens que vous choisirez tout en haut de votre blog que si vous êtes connecté. A vous de faire un peu de bidouillage pour rendre cela plus beau si ca vous intéresse.

S’il y a plusieurs utilisateurs sur le blog, ils verront ces liens. Par contre, ils ne pourront pas forcement se rendre dans les parties du site (s’il ne sont pas administrateur par ex.)

Revue de Blogs #23

Chaque semaine je relève quelques billets qui ont retenu mon attention, voici les quelques liens que j’ai retenu cette semaine, à visiter !

A quand la mort des téléphones mobiles sans ecosystème ?

J’aurais pensé que cela serait arrivé plutôt…

L’iPhone en est pourtant la preuve vivante, il l’a démontré et continue de le démontrer. Oui, le grand succès de l’iPhone c’est le tactile, mais pas seulement, c’est aussi son ecosystème avec son AppStore.

Les applications multiples et variées ont été son succès. Lors que vous proposez au developpeur de pouvoir créer sur votre plateforme, vous êtes sur que cela les attirera mais aussi, par la même occasion, les utilisateurs. Un peu comme pour les services 2.0, les API sont les moyens d’agrandir leur audience. Non cela n’est pas un désavantage d’externaliser (pour le cas des services web) ou de proposer de rétribuer les développeurs (pour ce qui est des mobiles).

Un écosystème est, je pense, maintenant une condition sinequanone pour les constructeurs de mobiles, dans les années qui viennent. Apple le montre. Google avec Android est aussi l’exemple qui va évoluer et prendre tout son sens lorsque les mobiles équipés de l’OS en question seront plus nombreux et que les développeurs seront, pas la même occasion, plus aptes à participer à l’Android Market.

Nokia, malgré la laborieuse mise en place d’OVI, l’a compris mais tarde à se mettre en place. Ce n’est pas pourtant Symbian qui ne manque pas de développeurs et d’applications. Sans compter que Nokia est toujours le plus gros vendeurs de téléphones mobiles au monde !

Windows Mobile Market Place ou BlackBerry App World se mettent en place aussi.

Alors, je me pose la question : pourquoi a-t-on encore des téléphones qui sortent sous des systèmes propriétaires non-ouverts aux développeurs ?

Pourquoi ? Les constructeurs pensent peut-être que les utilisateurs de portables ne vont pas continuer de baver en voyant les possesseurs d’iPhone et de leur App Store ?

Vodafone, avec son Betavine, qui permettra d’installer des applications sur tous les clients de l’opérateur serait une solution de sauvetage mais elle tarde a se mettre en place.

Pourquoi, un acheteur, aujourd’hui, un brin technophile (j’ai dit “un brin” !), voudrait d’un téléphone avec système propriétaire qui ne permet pas l’installation d’applications créés par des développeurs externes ? Le marché est énorme et les consommateurs vont prendre petit à petit des habitudes qui ne seront pas bonnes pour la ventes des téléphones mobiles sans écosystèmes. Je pense ici plus particulièrement aux téléphones Samsung et LG qui tardent à se trouver un écosystème stable (bien que chacun sorte au moins un téléphone Android dans les mois qui viennent).

Je me pose cette question car je vais surement changer de téléphone dans les jours qui viennent et il ne me viendrait jamais à l’esprit d’en prendre un n’ayant pas d’écosystème. Bon maintenant, Samsung Galaxy, HTC Hero ou N97 ? Ca risque d’être plus compliqué…

Je pense sérieusement que le premier semestre 2010 sera “avec écosystème” ou ne sera pas.

Après 2 semaines…

Cela fait 2 semaines que j’ai commencé ma petite aventure.

2 semaines que l’on code, avec mon groupe d’amis, sur des applications mobiles et sociales. En effet, nous nous sommes concentrés sur Facebook et l’iPhone.

Personnellement, au début, je ne pensais pas que cela serait si “dur”. Je savais qu’il faudrait apprendre un nouveau langage, l’objective C en l’occurrence pour l’iPhone et le FBML (et autres) pour Facebook. Je me suis concentré entièrement sur Facebook et finalement, bien que connaisseurs des langages de programmation web : xHTML, CSS, PHP, MySQL, Javascript… il m’a fallu voir la programmation d’applications Facebook sous un angle différent de celui de la création de script ou de site internet.

Lire une documentation en anglais, j’avouerai que je ne l’avait jamais fait à ce point. D’habitude un bon bouquin (en français), suffisait et puis sur internet, il y a bon nombre de sites pour apprendre. Sauf que la, il faut passer par la documentation officielle de Facebook qui est loin d’être clean… Elle est assez bordélique même et finalement je me retrouve tous les jours avec une quinzaine d’onglets différents pour suivre les infos qui m’intéressent. Il y a beaucoup de chose permises pour les applications sur Facebook, et il faut apprendre à exploiter tout cela, sachant qu’il y a aussi plusieurs manières de le faire.

Je pensais être le seul, mais finalement, mon “collègue” qui travaille sur des jeux pour Facebook a trouvé la doc pas forcement pratique non plus (et il a plus l’habitude que moi). Des messages sur le forum officiel ont confirmé nos dires.

Et que dire de la programmation en objective C pour iPhone… Un sacré calvaire lorsqu’on se lance seulement et que c’est la première fois que l’on touche à ce langage. Heureusement la documentation est bien fournie, complète et compréhensible.

Mais les premiers obstacles passés, on s’habitue et on avance plus rapidement et finalement… on y arrive tout en apprenant.

Au final, après 2 semaines, soit plus d’une centaine d’heures de code, de lecture de documentation et de pizzas+coca… nous arrivons au point ou nos applications arrivent à maturité. Des petites applications qui nous ont permis d’apprendre et que nous lanceront dans la semaine.

Comme je vous l’avait dit nous avons créé un groupe avec un nom, un site, un blog, un twitter, une page Facebook. Oui tout ce qu’il faut pour communiquer… en anglais. On ne préfère pas se réduire à la France simplement pour une raison d’audience… nos applications seront utilisables par tous ! Nous les traduirons par la suite en Français.

Si vous souhaitez nous suivre, voici les liens utiles :

uma labs

Si vous avez des idées d’applications iPhone ou Facebook, n’hésitez pas à laisser un commentaire ici, sur le blog d’uMAlabs(ou Facebook/Twitter).

Quand Flickr me donne envie d’aller voir ailleurs

Un coup de gueule aujourd’hui contre Flickr

Non je ne savais pas, non je n’avais pas regardé toutes les différences entre les comptes gratuits et les comptes pro…

J’avais gagné l’année dernière un compte pro lors de la salve de concours qui avait été organisée sur plusieurs blogs. Personnellement j’étais content parce que cela allait me permettre d’uploader des vidéos et de supprimer la limite d’upload de photos par mois.

Enfin c’est ce que je pensais. De toute façon, pour moi ce n’était pas grand chose au vu de mon utilisation drastique (ironique) du service… J’y avais stocké quelques photos de soirées blogueurs et de voyages pour mon blog de voyage.

Il y a quelques semaines j’ai reçu un mail du service m’indiquant la fin de mon compte pro. N’uploadant que de temps à autre, je n’avais pas besoin de me réabonner vu mon utilisation. Cependant, alors que je me remets à écrire quelques articles pour antoinevoyage.com, je remarque que bon nombres de photos de mon voyages à Londres (les plus anciennes) ont disparu de mon compte… Elles sont bien sur encore dispo sur les serveurs de flickr pour celle que j’avais mises dans des articles mais je n’y ait plus accès sur le site.

En effet, voici les clauses des comptes gratuits :

  • Transfert de photos limité à 100 Mo par mois (10 Mo par photo)
  • 2 transferts de vidéos par mois (90 secondes max, 150 Mo par vidéo)
  • Affichage de l’expo limité aux 200 images les plus récentes
  • Possibilité de publier vos photos dans 10 pools de groupe maximum
  • Accès limité à des images plus petites que l’original (redimensionnées) (mais les originaux sont sauvegardés au cas où vous passiez au compte Pro)

Ce qui est souligné explique en gros que les photos que j’ai mises sur le service ne sont plus accessibles… en gros j’ai uploadé pour rien. Flickr stocke pour rien au final.

Donc je me doute que c’est surement une des clauses qui leur permet d’obtenir un nombre de réabonnements assez conséquent. Mais moi, vu mon utilisation du service et l’utilité que j’en ai, je vais aller voir ailleurs… Photobucket, Picasa, Slide… il y a le choix et ces derniers n’ont pas de limitation aussi drastiques.

Et puis au pire, ca sera sur le serveur, c’est pas comme si je n’avais pas la place sur mon Dreamhost….

Bref, je suis décu de Flickr qui pourtant me paraissait le meilleur service. Je me suis fait avoir comme un bleu.

HTC Hero : présentation et caractéristiques

C’est le 3e de la marque. Oui le 3e téléphone mobile HTC qui sera sous Android, j’ai nommé le HTC Hero. Après le Dream et le Magic, HTC continue sur sa lancée avec le Hero, petit nouveau et pourtant déjà bien portant aux vues de ses caractéristiques. C’est une petite suprise puisqu’il arrive à la fin du mois.

Pour continuer la bataille du tactile, cette fois-ci le HTC Hero embarque une interface encore plus belle que ses grands frères, nommée HTC Sense.

htc-hero

Présentation du HTC Hero Continue reading “HTC Hero : présentation et caractéristiques”

Project Pink : l’iPhone killer par Microsoft

On en avait entendu parler depuis quelques mois… Microsoft devrait sortir un téléphone tactile pour concurrencer Apple et son iPhone.

Mais quand ? Serait-ce une nouvelle version du Zune, le baladeur de la marque ? Le Zune X ? non, cela a été démenti. Cependant…

zune-cellphone-concept480x415-thumb

En fait, on ré-entend parler d’un certain Project Pink. Un drôle de nom pour ce qui pourrait être le smartphone tactile de Microsoft. En effet, Zdnet nous a appris que l’agence de communication McCann Erickson a été choisie pour s’occuper de la campagne publicitaire du Project Pink. Agence qui en l’occurrence, s’occupait déjà des publicités pour le Zune…

La team Danger, s’occuperait en ce moment même du developement du téléphone. Danger a été acquis par Microsoft l’année dernière. Pour rappel, ce spécialiste du mobile software, est le créateur du Sidekick.  L’équipe travaillerait donc sur la plateforme incoporée dans le futur smartphone de la firme de Redmond. Ce téléphone tournerait donc sur la version mobile de Windows 7, version qui devrait être envoyée aux fabricant de téléphones cet automne. Il incluerait donc le market place de Windows Mobile.

Alors que peut-on en conclure ?

Et bien pour le moment, pas grand chose. On sait juste que des futurs publicités commandités par Microsoft à l’agence de comm McCann Erickson devraient arrivées. Mais la rumeur, bien que sans arrêt démentie par Ballmer, ne serait pas si fausse que cela et l’on pourrait voir arriver rapidement un Zune Phone, ou un Pink, fabriqué par un tiers qui pourrait être Motorola ou Sharp selon certaines sources.